Lionel n'a pas Fahy

En ce mois de février frisquet, personne n'a vraiment envie de découvrir le moindre petit centimètre de sa peau. Pourtant, c'est bien un artiste tatoueur que je voudrais mettre à l'honneur ici : Lionel Fahy, ancien élève de mon école (l'ESAD d'Orléans, ancien Institut d'Arts Visuels), et véritable artiste en son genre, reconnu dans le monde entier comme fer de proue de l'avant-garde du tatouage français. J'aime sa ligne illustrée forte, épurée et poétique. J'aime la taille de ses pièces, magistrales (certains tatouages s'étendent de la tête au pied, d'un tenant !).

Lionel Fahy, revendique une culture visuelle différente du "tatoueur-biker” (cf interview de lui à découvrir ici). Dans ce sens, je reconnais dans ses tatouages, les traits du maître-illustrateur italien Lorenzo Mattoti… Dans ses dernières productions, il s'encanaille même de l'univers du vitrail.

La sérigraphie lui a aussi beaucoup apporté quant aux jeux de superposition de lignes noires puissantes et d'aplats de couleurs vives, plus évanescents.

Je déplore que l'ESAD d'Orleans ne mette presque jamais à l'honneur certains de ses anciens talentueux élèves…

Quelques tatouages à découvrir en images :

Archives
Suivez-moi !
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Google+ Icon
  • Grey Tumblr Icon